Solidaires et Partenaires

L’invalidité


Réglementation

Un assuré social a été victime d’un accident ou d’une maladie d’origine non professionnelle et ne peut plus exercer son métier comme avant.
 
Il a peut-être droit (sous certaines conditions) à une pension d’invalidité qui permettra de compenser en partie sa perte de revenus.
 
L’assuré bénéficie d’une pension d’invalidité : destinée à compenser la perte de salaire occasionnée.
- Cette pension est versée mensuellement, à terme échu, par virement bancaire.
- Elle évolue selon la situation de l’assuré. Elle est attribuée à titre temporaire, et peut donc être révisée (à la hausse ou à la baisse), suspendue temporairement ou supprimée définitivement en fonction de certaines situations (reprise ou arrêt d’une activité, évolution de l’état de santé, retraite…).
 
Certains frais de santé sont pris en charge à 100%
Outre la pension d’invalidité, l’Assurance Maladie prend aussi en charge à 100% certains  frais de santé, lorsque la personne invalide est malade ou pendant sa maternité (dans la limite des tarifs de remboursement de la Sécurité Sociale).
Pour cela, il faut avoir déclaré un médecin traitant.
 
Les participations forfaitaires et les franchises médicales restent à la charge de l’assuré et seront retenues directement sur sa pension.
 
Pour toute information complémentaire, cliquez ici


Parcours attentionné
En tant qu’assureur solidaire en santé, l’Assurance Maladie met tout en œuvre pour permettre aux assurés sociaux concernés de vivre leur invalidité le mieux possible.
Depuis le 1 décembre 2009, un parcours « invalidité » a été mis en place.
 
L’assuré est convié à une réunion d’information au cours de laquelle la caisse d’assurance maladie lui présente ses droits et ses obligations, les incidences sociales et professionnelles liées à son nouveau statut d’invalide, et lui propose un accompagnement individualisé si nécessaire.
 
L’assuré peut, dans certains cas, bénéficier d’une aide pour acquérir une complémentaire santé.
Même si il est pris en charge à 100% quand il est malade ou lors de sa grossesse, il lui faut une complémentaire santé en cas d’hospitalisation, pour les médicaments à vignette bleue, les dépassements d’honoraires, les dépenses d’optique, les soins dentaires… (Tout ce qui n’est pas pris en charge à 100%).
 
Bon à savoir
Une carte d’invalidité peut être attribuée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) sous certaines conditions. Elle donne droit à certains avantages et facilite la vie au quotidien.